ACTUALITES

Table ronde pour une Europe du pouvoir de vivre

0

Lundi 6 mai 2024, la salle de conférence de la Maison des Associations de Grenoble était pleine, près de 150 personnes ont suivi notre table ronde qui a duré 3h10 (jusqu’à 21h10 au lieu des 20h20 prévus), il y avait encore 120 personnes à 20h30… !

La salle était composée de près de la moitié par des jeunes de moins de 40 ans, certains ont posé des questions

La plupart des personnes présentes ainsi que certains des représentants des partis politiques ne connaissaient pas du tout le Pacte du Pouvoir de Vivre (PCF, LFI, LR)

Nous avions invité à participer à la tribune les représentants de 6 listes se présentant aux élections européennes du 9 juin 2024 : Maximin Ytournel (Républicains –François Xavier Bellamy), Cendra Motin (Renaissance, Horizon, Modem, UDI, Parti radical – Besoin d’Europe – Valérie Hayer), Marie Questiaux (candidate en 53ème position – Ecologistes – Marie Toussaint), Christophe Ferrari et Charles Priou (Parti socialiste-Place publique – Réveiller l’Europe – Raphaël Glucksmann), Daniel Ibanez (candidat d’ouverture en 12ème position la France Insoumise – Union populaire – Manon Aubry), Jérémie Giono (Parti Communiste Français, Gauche républicaine et socialiste, les Radicaux de gauche, Parti communiste réunionnais,  l’Engagement – Gauche Unie pour le monde du travail – Léon Deffontaines)

La soirée s’est déroulée en plusieurs parties

1ère Partie, dès 18h

Accueil et présentations des intervenant.e.s PPV38 et  représentant.e.s des 6 listes – Présentation du Pacte du Pouvoir de Vivre au plan national et isérois

Présentation du contexte européen et de la vision générale du Pacte pour l’Europe

2ème partie, la soirée se décompose en 4 temps de 30 minutes par axe

Pour chaque Axe: 30 minutes dont 5 maximum de présentation des propositions du PACTE, 18 de réactions des représentant.e.s (3 minutes par liste) 7 minutes questions de la salle

Axe 1   Une Europe écologique qui améliore le quotidien de tous et toutes

Axe 2 : Une Europe sociale qui protège, qui accueille et qui accompagne

Axe 3 : Une Europe qui (se) donne les moyens d’agir

Axe 4 : Une Europe démocratique

3ème partie

Conclusion par le Pacte du Pouvoir de Vivre en Isère

 

Diaporama présenté : 2024-05 -06 PPV 38 Réunion publique Europe

 

Le débat apaisé, a motivé notre auditoire et les représentants des 6 listes ont joué globalement le jeu des 3 minutes d’intervention par axe, ils ont aussi beaucoup apprécié la forme permettant d’aller sur le fond. Ils étaient heureux d’avoir pu s’exprimer sur ces sujets.

Les 4 axes ont été jugés pertinents ; nous avons pu apercevoir les nombreuses différences de point de vue, dans une écoute bienveillante (nucléaire, le Lyon-Turin, loi immigration, fiscalité…).

Beaucoup de propositions du Pacte ont été acceptées par les représentants, peu ont fait l’objet d’oppositions, même si parfois ils ont exprimé les propositions de leur programme sans suivre les nôtres.

Les questions de la salle pour l’axe Démocratie ont permis d’aborder des sujets hors PPV: les conflits : Ukraine, Gaza, Arménie et les questions de défense européenne…

Nous avons eu une question concernant l’absence du RN, Bernard a répondu sereinement que la position nationale du Pacte était de ne pas inviter de représentants d’extrême droite, car les projets de société auxquels nous appelons sont vraiment trop différents, ce qui a été apprécié par une partie de la salle.

D’ores et déjà rendez-vous est pris avec Marie Questiaux (écologistes) conseillère départementale, afin d’échanger sur la politique sociale du département.

Conclusion par le PPV38 : Un remerciement collectif aux représentants des partis politiques qui ont permis que cette table ronde soit un débat démocratique où chacun a pu s’exprimer dans le respect des différences. Des représentants qui ont fait la démonstration que le débat est encore possible sur des sujets de fond.

Une table ronde qui a montré l’importance de l’échelon européen pour mener les politiques ambitieuses et structurantes pour relever les défis environnementaux, sociaux et démocratiques actuels.

Un débat à partir des propositions du pacte du pouvoir de vivre qui ont été travaillé par l’ensemble de nos organisations qui agissent sur le terrain aussi bien localement qu’au niveau national, européen et international et qui montre l’implication de la société de la société civile organisée dans la construction de l’Europe.

C’est pourquoi nous demandons que les organisations de l’ESS soient pleinement reconnues par le droit européen pour qu’elles puissent poursuivre et pérenniser leur engagement en faveur des solidarités.

7 mai 2024 |

Grenoble le 6 mai 18h: table-ronde avec les représentant.es des listes aux européennes

0
Table ronde PPV38 du 6 mai 2024

Le groupe du PPV Isère invite les représentant.e.s des listes se présentant aux élections européennes du 9 juin 2024 à réagir, dans le cadre d’une table-ronde, au projet du Pacte du Pouvoir de Vivre conçu autour de 4 axes :

Axe 1   Une Europe écologique qui améliore le quotidien de tous et toutes
Axe 2 : Une Europe sociale qui protège, qui accueille et qui accompagne
Axe 3:  Une Europe qui (se) donne les moyens d’agir
Axe 4 : Renforcer la démocratie européenne

Après une présentation du Pacte du Pouvoir de vivre, la soirée se déroulera en 4 temps de 30 minutes par Axe pour que les représentant.e.s de listes françaises aux élections européennes puissent réagir aux propositions du Pacte.

Les membres du PVV38 présenteront:

Régis Moreira : présentation du Pacte et du PPV38
Catherine Le Coz : présentation du contexte européen
Philippe Dubois – Philippe Caullireau : présenteront l’Axe 1
Françoise Bouchaud – Gaël Chivallier – présenteront l’axe 2 
Hichem Benichi : présentera l’axe 3
Bernard Vidal : présentera l’axe 4
Françoise Bouchaud : présentera la conclusion de cette réunion publique

Qualités des représentant.e.s des 6 listes invitées à cette table ronde:

Liste BELLAMY – Les Républicains (LR) :Maximin YTOURNEL (Responsable des Jeunes Républicains en Isère) – Groupe du Parti populaire européen (groupe PPE)

Liste HAYER – Besoin d’Europe (Renaissance) : Cendra MOTTIN (ex -députée LREM de la 6ème circo de l’Isère) – Groupe Renew Europe

Liste TOUSSAINT – Les Écologistes : Marie QUESTIAUX (Conseillère Départementale Isère Écologie et Solidarités de l’Oisans Romanche) – Groupe des Verts/Alliance libre européenne (Verts/ALE)

Liste GLUCKSMANN – Réveiller l’Europe (PS-PP) : Christophe FERRARI (Président de Grenoble Alpes Métropole) – Charles PRIOU (Responsable de Place Publique en Isère) – Groupe de L’Alliance progressiste des socialistes et démocrates(S&D)

Liste AUBRY- Union Populaire (LFI) :Daniel IBANEZ (candidat d’ouverture en 12ème position) – Elisa MARTIN (députée LFI/NUPES de la 3ème circo) – Groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL)

Liste DEFFONTAINES – Gauche Unie pour le Monde du Travail (PCF) : Jérémie GIONO (Secrétaire départemental du PCF Isère) – (le PCF n’avait pas de député européen lors de la mandature 2019-2024)


Les interpellations brèves de la salle se feront UNIQUEMENT sur le thème (Temps Axe 1- Ecologie / Temps Axe 2 – Social / Temps Axe 3 – moyens et finances / Temps Axe 4 – Démocratie)

Il appartient à chaque personne à la tribune et dans la salle d’avoir une attitude conforme à l’éthique du débat, d’écoute et de respect, dans cet exercice démocratique local à enjeu européen ..

Le débat sera animé par Gérard FOURGEAUD Journaliste

L’entrée à la maison des associations est libre et gratuite.

Plus d’information auprès de pactedupouvoirdevivre38@gmail.com

3 mai 2024 |

Mobilisations et manifestations du 1er mai dans le Département de l’Isère

0

Informations de l’Union Territoriale de l’Isère ( ex-U.D.CFDT-38)

???? Point de départ : Grenoble, 10h, avenue Alsace Lorraine ???? Arrivée : Anneau de vitesse du Parc Paul Mistral

Roussillon : manifestation départ 9h30 devant le Foyer Henri Barbusse,

Saint-Marcellin : manifestation 10h au Kiosque, Place d’Armes,

Vienne : vide-greniers militants à l’Espace Saint-Germain, pas de manifestation CFDT

Bourgoin-Jallieu : manifestation 10h, Place St Michel

Votre mobilisation et votre implication sont essentielles pour réussir cette mobilisation

26 avril 2024 |

Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail 2024

0
Publié le 25/04/2024
Par Isabelle Mercier, secrétaire nationale de la CFDT

Chaque 28 avril, le mouvement syndical mondial se rassemble pour alerter sur les victimes des accidents et des maladies du travail. Initiée en 2003 par le Bureau international du travail (BIT), la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail souligne l’importance cruciale de la prévention des accidents professionnels et des maladies liées au travail. 

Cette année, la Journée mondiale se concentre sur les impacts du changement climatique sur la sécurité et la santé des travailleurs.

Il se produit chaque année près de 268 millions d’accidents du travail non mortels dans le monde, et 160 millions nouveaux cas de maladies professionnelles sont enregistrés. 

En France, les accidents mortels, toutes causes confondues, sont en augmentation : de 645 en 2021 à 738 en 2022 soit plus de deux par jour. Les Français meurent de plus en plus au travail !  

L’évolution rapide des conditions climatiques entraîne des répercussions significatives sur les conditions de travail, exacerbant les risques professionnels tels que le stress thermique, la pollution de l’air et les événements météorologiques extrêmes. En 2023, la vague de chaleur tardive de septembre a provoqué la mort de trois ouvriers agricoles durant les vendanges. 

Alors que depuis plusieurs années, ces impacts sont connus et récurrents, il apparaît que leur prise en compte sur les lieux de travail s’effectue principalement dans l’urgence et, au final, au détriment de la prévention. Pourtant, ces impacts sont structurels et doivent être anticipés par des accords dans chacune des entreprises et administrations. Pour la CFDT, au-delà de la question cruciale des conditions quotidiennes de travail, de la sécurité et des risques professionnels, c’est aussi l’organisation du travail et ses transformations qui sont au cœur de ce sujet. 

La CFDT, dans son manifeste pour une transition écologique juste adopté en décembre 2023, appelle à concilier transformation écologique et justice sociale pour peser sur les décisions à venir. Elle rappelle également l’importance de faire de la transition écologique un objet de dialogue social, tant pour protéger la santé des travailleurs et travailleuses que pour définir des modalités de travail plus durables. 

Il est temps que les pouvoirs publics et les employeurs prennent leurs responsabilités pour que soit anticipée, par le dialogue social, la prise en compte des impacts des changements climatiques sur le travail et par voie de conséquence sur la santé et la sécurité des travailleurs et des travailleuses.

26 avril 2024 |

Négociations interprofessionnelles sur le travail : La CFDT signe l’accord national sur les reconversions

0

Publié le 24/04/2024

Par La commission exécutive de la CFDT

Le Bureau National de la CFDT a décidé, à l’unanimité, de signer l’accord national interprofessionnel du 23 avril 2024 portant sur les reconversions professionnelles. 

Cet accord prévoit un nouveau dispositif simple, lisible et robuste pour développer les reconversions professionnelles dans les entreprises. La nouvelle période de reconversion permettra à tout salarié devant faire face à un changement de métier, parce que son poste de travail est transformé ou supprimé, de rebondir sans passer par la case chômage. La CFDT a toujours revendiqué que cette reconversion se fasse sans rupture de son contrat de travail, c’est désormais acquis ! 

  

Outre ce dispositif, le projet de transition professionnelle demeure inchangé et permettra à tout salarié de pouvoir construire un projet professionnel en toute autonomie. Reconversions à l’initiative du salarié et reconversions à l’initiative de l’employeur se complètent donc désormais de façon claire. C’était une attente forte de la CFDT. Il est à noter que plusieurs organisations professionnelles étaient, elles aussi, demandeuses.  

  

Au-delà de la création de cette nouvelle période de reconversion en entreprise, la signature de cet accord est un acte politique fort. L’accord formation professionnelle de décembre 2022 prévoyait une remise à plat des dispositifs de reconversions. Cet accord est un premier acte substantiel et cohérent. Il a, de plus, l’intérêt de surmonter les difficultés rencontrées pendant les deux mois de négociation du pacte de la vie au travail ou une partie des organisations patronales n’a eu de cesse de faire des propositions complexes dont l’objectif était plus de fragiliser les droits des salariés que de développer les possibilités de reconversions professionnelles. 

  

Grace à cet accord, la CFDT, par sa signature, renforce le droit à la reconversion professionnelle. Au vu des changements du monde du travail, c’est une priorité ! La CFDT défendra donc résolument cet accord dans le cadre de sa transposition législative.

26 avril 2024 |
CFDT Isère - Copyright 2012 - 2020