ACTUALITES

La CFDT s’associe aux rassemblements du 19 février contre l’antisémitisme

0

Montée des actes antisémites
La CFDT s’associe aux rassemblements du 19 février contre l’antisémitisme La CFDT a toujours fait de la lutte contre discriminations et du rejet du racisme et de la xénophobie des priorités.
Elle a récemment exprimé son indignation et sa colère face à la recrudescence des actes antisémites qui minent notre pacte républicain. Le 19 février prochain, elle appelle donc naturellement ses militants et ses adhérents à se joindre aux rassemblements prévus dans le cadre de « L’appel à l’union contre l’antisémitisme » lancé par les principaux partis politiques français.

Le Secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, sera présent au rassemblement parisien du mardi 19 février à 19 H, place de la République, avec d’autres militants et responsables de la CFDT.

19 février 2019 |

Débat national « Exprimons nous ! »

0

La CFDT alerte de longue date sur le mal-être social, l’injustice fiscale, le pouvoir d’achat et les inégalités territoriales. Depuis le début de la « crise des gilets jaunes », nous appelons au dialogue et à la construction de solutions concrètes. Le gouvernement a annoncé le lancement d’un débat national qui a débuté le 15 janvier 2019 et qui prendra notamment la forme de débats territoriaux jusqu’au 15 mars.

Ces débats ne seront pas à eux-seuls la réponse à la crise actuelle mais ils peuvent permettre l’expression des citoyens et constituer autant de moments de démocratie participative que la CFDT appelle à renforcer depuis plusieurs années. Sans préjuger des conclusions que pourront tirer de ces moments d’échanges le président de la République et le gouvernement, nous vous invitons à participer aux débats organisés sur vos territoires.

ICI Téléchargez le document :

– cinq fiches autour des thèmes de débats suivants : le pouvoir d’achat, la transition écologique, les services publics, la fiscalité et la démocratie.


31 janvier 2019 |

Localement venez échanger sur le « Grand Débat » avec la CFDT Isère le 31 janvier à 17h

0

  » Débattre, échanger… c’est l’ADN de la CFDT ! « 

La CFDT a décidé d’investir les différents espaces du grand débat et d’y porter ses propositions.

Ainsi, d’une part nos militants feront valoir, en tant que citoyens, nos propositions en prenant part aux débats organisés sur le territoire. D’autre part, partout en France, la CFDT sera à l’initiative de débats portant sur les cinq thèmes proposés dans le cadre des grands débats, seule ou avec d’autres acteurs et de la société civile organisée.

Qu’il s’agisse de transition énergétique, de fiscalité, de démocratie, d’organisation de l’Etat et des services publics, ou de pouvoir d’achat, venez participer à un temps d’échange et débattre le  Jeudi 31 janvier de 17h à 19h en présence de Pierrick AILLARD, Secrétaire Général de l’URI CFDT Auvergne-Rhône-Alpes et de Lionel PICOLLET secrétaire général de l’UD de l’Isère», à la Bourse du travail de Grenoble salle 153

Tu trouveras ci-joint l’invitation à la galette de l’UD pour fêter la nouvelle année.plaquette-31-janvier 2019-Galette

Ce sera un moment convivial où nous pourrons partager nos vœux et du cidre non alcoolisé !!!

Le lien ci-dessous te permettra de t’inscrire pour notre organisation.

https://cfdt-isere.fr/blog/inscription-a-la-conference-et-a-la-galette-du-31-janvier-2019/

22 janvier 2019 |

Grand débat national : La CFDT veut pousser ses propositions

0

Publié le 16/01/2019 Par Anne-Sophie Balle

Un mois après en avoir annoncé la tenue, Emmanuel Macron a lancé ce 15 janvier, dans une petite commune de l’Eure, le grand débat national. Une consultation à grande échelle menée jusqu’à la mi-mars sur tout le territoire.
La CFDT compte bien y pousser ses propres propositions.

Dans sa lettre aux Français, le chef de l’État a pris soin de décliner les quatre grands thèmes retenus (pouvoir d’achat, fiscalité, démocratie et transition écologique) en 34 questions. Mais le flou demeurait sur les modalités techniques. Il a été partiellement levé le 14 janvier par le Premier ministre.

Quel déroulement ? Les propositions des citoyens pourront être recueillies dans les réunions publiques (dont les lieux et horaires seront indiqués sur https://granddebat.fr ) mais également en ligne, par voie postale ou auprès des « stands de proximité » et lieux de travail, précise Matignon. En outre, tout acteur local (hormis les maires, donc) pourra organiser et animer un débat. Ces débats, la CFDT a décidé de s’y investir et d’y pousser ses propositions. « On ne peut pas dénoncer la vision verticale du pouvoir et ne pas se saisir de cette opportunité », rappelait Laurent Berger. Pour alimenter la réflexion des participants, un support revendicatif autour des grands thèmes retenus et des domaines d’action possibles, déclinable en fonction des réalités locales, sera proposé dans les prochains jours aux militants et adhérents CFDT.

Dans quelles conditions ? Selon la CFDT, les conditions d’indépendance et de bonne tenue des débats doivent être posées. « Si les coordinateurs du débat sont issus du gouvernement, les garants doivent être totalement indépendants », insiste Laurent Berger. Sur ce point, le nom des cinq garants de la neutralité du débat ne devrait être dévoilé qu’en fin de semaine.

Pour quel débouché ? C’est l’autre condition posée par la CFDT pour la réussite de ce débat : qu’il serve à quelque chose. « Au-delà de l’expression citoyenne, la démocratie participative doit s’articuler avec le retour d’un véritable dialogue avec les corps intermédiaires. » À l’échelle nationale, elle demande la tenue dès la fin du débat d’un « Grenelle du pouvoir de vivre » rassemblant acteurs sociaux, économiques, territoriaux et associatifs en vue d’aboutir à des propositions concrètes. « Il faut que la décision sociale soit également participative. Si le gouvernement tranche seul, le grand débat n’aura pas atteint ses objectifs. »

22 janvier 2019 |

6 idées reçues sur l’adhésion à la CFDT

0

1- Adhérer à la CFDT, c’est prendre des risques pour sa carrière?

Adhérer à la CFDT est plutôt une protection qu’une prise risque.

2- Se syndiquer, ça coûte cher et ça ne rapporte rien?

Cotiser: un petit symbole de solidarité pour une grande protection.

3- Une fois qu’on est adhérent, on ne peut plus partir?

Tout membre de la CFDT peut s’en retirer à tout instant.

4- Se syndiquer, c’est perdre sa liberté de penser?

Libre de penser et fonctionnement démocratique sont compatibles.

5- Adhérer à la CFDT, c’est être obligé de faire grève?

Participer à une grève est un droit et un choix individuel.

6- Adhérer à la CFDT, ça prend du temps

Nos adhérents choisissent de passer du temps à militer, ou non.

(suite…)

8 janvier 2019 |
CFDT Isère - Copyright 2012 - 2017.