ACTUALITES

DÉCÈS de Jacques CHIRAC: LA CFDT SALUE LE RÉPUBLICAIN DE CONVICTION

0

La CFDT s’incline devant la mémoire de Jacques Chirac. Elle salue l’homme qui a marqué la vie politique française et internationale pendant plusieurs décennies.

L’histoire en dressera le bilan. La CFDT veut souligner son engagement pour l’avenir de la planète affirmé au sommet de Johannesburg qui s’est concrétisé dans l’inscription de la charte de l’environnement et du principe de précaution dans la Constitution.

 

Au-delà des désaccords et de conflits sociaux parfois âpres, elle retient que Jacques Chirac a toujours reconnu le rôle des organisations syndicales et des corps intermédiaires dans la vie démocratique du pays. C’est sous sa présidence qu’a été inscrit dans la loi la négociation préalable des modifications législatives du Code du travail.

 

C’est un républicain de conviction qui a toujours refusé les compromis avec ceux qui promeuvent le racisme et la xénophobie auquel la CFDT rend hommage. 

30 septembre 2019 |

Journée d’action des retraités le 3 octobre, “Pour les retraités, il y a rupture du contrat social”

0

La CFDT Retraités appelle à une journée d’actions le 3 octobre. Dominique Fabre, secrétaire générale de l’UCR et membre du Bureau national nous en explique les raisons.

Quelle est l’ambiance à l’UCR trois mois après son Congrès de Bordeaux ?

Le Congrès a permis de prendre le pouls de nos militants. Ils sont partagés. Je dirai qu’ils sont à 20 % satisfaits des mesures gouvernementales et à 80 % dans la grogne. On a obtenu une revalorisation du minimum contributif. Elle est annoncée mais sans plus de précision. C’est une satisfaction car la CFDT est la seule organisation à se battre depuis longtemps pour ça. Les 80 % de grogne proviennent d’une accumulation de décisions gouvernementales.

Lesquelles ?

Il y a eu d’abord le gel des pensions en 2018. Puis nous avons eu le report de l’augmentation des pensions d’octobre 2018 à janvier 2019. Ensuite la CSG qui n’est toujours pas compensée pour les retraités qui sont au-dessus de 2 000 €. Enfin le gouvernement a annoncé une revalorisation des pensions au taux de l’inflation pour les retraites en dessous de 2 000 €. A ce jour, nous n’avons pas plus d’information. Est-ce que ce sera dans le PLFSS 2020 ? Mais de plus, les retraités au-dessus de 2 000 € n’auront quant à eux que 0,3 % d’augmentation. C’est la double peine ! C’est la première fois qu’un gouvernement réévalue le niveau des pensions en différenciant les retraités. Sous la présidence de Hollande, une prime de 40 € avait été attribuée aux pensions les plus basses mais ça n’était pas au détriment des autres. Enfin ajoutons que nous maintenons notre revendication de la ré-indexation des pensions sur le salaire moyen et non sur l’inflation comme c’est le cas aujourd’hui pour une partie d’entre elles.

Est-ce la raison pour laquelle l’UCR appelle à une journée d’action le 3 octobre ?

Oui car nous considérons qu’il s’agit là d’une rupture du contrat social. Les salariés paient, les retraités ont durant leur vie active payé pour avoir droit à une retraite à un moment donné, et là on leur annonce qu’on change les règles. Résultat : les retraités CFDT n’ont plus confiance dans ce gouvernement.   

Quelle forme va prendre cette journée d’actions ?

La CFDT Retraités ira seule à cette journée d’actions qui sera décentralisée. Notre objectif est de toucher les représentants de l’Etat ou de la République, les préfets ou les députés. Il y aura des manifestations, des distributions de tracts avec nos argumentaires, communiqués de presse, conférences de presse, des rassemblements avec des débats quand ce sera possible. En fait, chaque organisation de l’UCR fera selon ses moyens. En Ile-de-France, l’URR a décidé de s’installer devant France Télévisions à Paris en partant du principe que si les médias ne vont pas à elle, elle irait aux médias. Il y aura un pique-nique et une prise de paroles.

Qu’attendez-vous de cette journée d’actions ?

Une prise de conscience du gouvernement qui en revalorisant seulement une partie des retraités crée ainsi une discrimination au sein de cette population au regard de la loi qui prévoit une ré-indexation des pensions sur l’inflation. J’avais écrit en juin 2017 au nom de l’UCR une lettre au Premier ministre qui avait annoncé à cette époque que la CSG ne serait pas compensée pour les retraités. Elle lui expliquait que les retraités n’étaient pas les nantis qu’on laissait imaginer. Nous n’avons même pas eu une réponse. Depuis, il a tout de même confié à la députée LREM Audrey Dufeu-Schubert une mission pour améliorer la place et l’image des personnes âgées dans la société. Nous avons fait parvenir à cette députée le livre « Retraités et acteurs dans la société » publié par l’UCR qui met en valeur l’engagement d’une trentaine de militants CFDT dans la société*. À ce jour pas de retour.

La loi Grand âge est à venir dans les prochains mois. Qu’en pensez-vous ?

Nous avons salué le rapport Libault qui correspond à ce que la CFDT Retraités en attendait. Il fait des propositions sur le financement en utilisant en particulier les recettes de la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS). Depuis, nous n’avons eu aucune indication sur les intentions du gouvernement en la matière si ce n’est des prises de position avant l’été de quelques membres de la majorité se prononçant pour un deuxième jour de solidarité ou l’allongement de la durée de cotisation. Nous serons très attentifs aux annonces !

Propos recueillis par dblain@cfdt.fr  

18 septembre 2019 |

Pacte Ambition IAE : tenir le pari de l’inclusion

0
Par Marylise Léon, Secrétaire générale adjointe

L’Insertion par l’Activité Economique concerne aujourd’hui 140 000 personnes éloignées de l’emploi, accompagnées vers et dans l’emploi. Pour la CFDT, il s’agit d’un des dispositifs indispensables de la politique de l’emploi, en répondant aux besoins d’une partie des demandeurs d’emploi longue durée, notamment très éloignés de l’emploi.

Ce pacte est ambitieux, nécessaire et attendu depuis des années. Il reconnait le travail réalisé au quotidien par ces structures d’insertion qui proposent des mesures concrètes pour accélérer l’inclusion par le travail.  

Avec le Pacte ambition IAE présenté ce jour, ce seront 240 000 personnes qui bénéficieront d’ici 2022 de cet accompagnement et auront ainsi la possibilité de remettre un pied dans l’emploi. La CFDT salue la volonté du gouvernement de porter cet objectif et d’y consacrer un budget plus conséquent.  

Outre ces propositions, le pacte sera une réussite si tous les acteurs politiques (Etat, Conseils régionaux, Conseils départementaux), institutionnels et les entreprises s’impliquent pour l’inclusion active.

La CFDT s’investira dans la mise en œuvre concrète de ce pacte avec trois objectifs : améliorer l’accompagnement des personnes les plus éloignées de l’emploi,  faire évoluer toutes les entreprises pour les rendre plus inclusives et développer la qualité du dialogue social dans les structures de l’IAE.

Pour la CFDT les travailleurs en insertion doivent eux aussi  bénéficier d’une représentation et d’un dialogue de qualité. 

Ce sont bien l’ensemble des acteurs concernés qui doivent se mobiliser et faire le pari de l’inclusion pour toutes et tous.

12 septembre 2019 |

Marche mondiale pour le climat : tous mobilisés pour une transition juste !

0
Par Philippe Portier, secrétaire national de la CFDT

Face à l’urgence climatique et sociale, la CFDT appelle à la mobilisation générale pour le climat le samedi 21 septembre !

Rappelons que le défi à relever pour l’humanité est considérable. D’ici 2030, les émissions de gaz à effet de serre doivent diminuer de 25 % pour contenir le réchauffement climatique à 2 degrés et, si nous voulons tenir l’objectif de + 1,5° C, la baisse devra être supérieure à 50 %.

Ce sont nos modes de consommation, de déplacement, de production, de travail qu’il nous faut adapter à ce défi commun tout en ne pénalisant pas les moins favorisés. Il s’agit de notre responsabilité collective. Mais il n’y a pas de fatalité.

Chacun d’entre nous peut agir, à son niveau, pour changer la donne : Au quotidien, en interpellant sa direction dans son entreprise ou son et administration, en choisissant d’investir son épargne dans la transition écologique et sociale…

Lors du Sommet action climat, le 23 septembre, l’ONU va rassembler les chefs d’Etat du monde entier pour les inciter à prendre les mesures à la hauteur de ces enjeux.

Soyons au rendez-vous pour peser sur les décisions des dirigeants du monde entier. La CFDT soutient les marches des jeunes pour le climat du 20 septembre qui marquent ainsi leur volonté d’agir pour notre avenir et appelle tous les travailleurs à se mobiliser le 21 septembre. Parce qu’il n’y a pas d’emploi sur une planète morte, marchons pour le climat et une transition juste ! 

12 septembre 2019 |
CFDT Isère - Copyright 2012 - 2017.