ACTUALITES

PROJET DE LOI CLIMAT ET RÉSILIENCE: La transition écologique ambitieuse et juste ne peut plus attendre !

0

PROJET DE LOI CLIMAT ET RÉSILIENCE

La transition écologique ambitieuse et juste ne peut plus attendre !

 L’Assemblée nationale vote, ce 4 mai, le projet de loi devant retranscrire les propositions d’ordre législatif de la Convention citoyenne pour le climat (CCC).

La CFDT constate que le compte n’y est toujours pas à l’issue du vote des députés.

Pour autant, ce projet de loi Climat et résilience a le mérite d’articuler différentes dimensions de la transition écologique entre elles. La CFDT se félicite en particulier que les attributions du comité social et économique intègrent les conséquences environnementales de l’activité de l’entreprise. C’est une demande ancienne de la CFDT qui aboutit ainsi, même si l’opérationnalité de la mesure reste à construire. En l’état, le projet de loi ne donne pas aux représentants syndicaux les moyens de se saisir réellement de cet enjeu

En matière de rénovation énergétique des logements, les ambitions gouvernementales doivent être renforcées si la France veut espérer atteindre les objectifs climatiques qu’elle s’est fixés. Sur le plan social, la CFDT déplore en particulier qu’il faille attendre 2028 pour en finir avec la mise en location des passoires thermiques !

De nombreuses autres mesures, pourtant indispensables à la transition écologique juste, sont renvoyées à de futurs rapports. Or, il n’est plus temps d’attendre ! Si le contexte de crise sanitaire, économique et sociale accroît la tentation de réduire les ambitions écologiques, l’urgence du changement climatique impose de prendre dès à présent le tournant de la transition écologique juste.

A l’heure où les principales puissances mondiales reprennent le chemin de l’Accord de Paris, la France a l’opportunité de faire la preuve qu’elle sait être à la hauteur de ses engagements. C’est pourquoi la CFDT appelle les sénateurs à consolider ce projet de loi pour en faire le point de départ d’une transition écologique juste et ambitieuse.

6 mai 2021 |

La « MUTU » en danger. La CFDT mobilisée

0

La Mutualité lieu emblématique de l’agglomération Grenobloise vit une période difficile.. Propriété d’AESIO et la mutualité française de l’Isère, les bâtiments du Groupement Hospitalier Mutualiste ont été vendus au Groupe AVEC (Ex-Doctegestio) en même temps que l’activité.

Le GHM passe du mouvement Mutualiste vers la course à la rentabilité. Les conséquences sont multiples, tout d’abord pour les patients ils devront mettre un peu plus la main à la poche.   En effet le GHM avait une pratique, les dépassements étaient pris en charge par la clinique au travers de la SCI (un tiers de ses praticiens exerçant en libéral pratique les dépassements d’Honoraire). Elles sont évaluées à 3,6 millions d’euros en 2019 prirent en charge par l’établissement. La vente remet sur la table ce reste à charge qui  ne sera pas porté par le Groupe AVEC.

Cette vente aura pour la CFDT une autre conséquence une forte pression de rentabilité . Les salariés de la Mutualité ne doivent pas souffrir de ce changement de propriétaire. La CFDT est très inquiète de ce mouvement capitalistique qui aura des conséquences envers les salariés.

L’offre de soin sur l’Isère et plus particulièrement l’agglomération doit être pilotée par l’ARS avec une coordination du CHUGA pour les urgences.

La vente du GHM nécessite la vigilance de chacun dans cette période où les salariés subissent  de plein fouet la crise sanitaire. La CFDT avait alerté  les différents niveaux de l’organisation sur cette problématique et ce dès 2017. Aujourd’hui elle craint que les salariés ne soient la valeur d’ajustement financière de cette opération. La CFDT sera disponible pour répondre et accompagner les salariés du GHM et des entreprises intervenant au GHM.

La CFDT sera vigilante  sur les dérives possibles et elle alertera autant que de besoins.

27 avril 2021 |

Rapprochement ACTIS Grenoble Habitat, La CFDT contre la Fusion annoncée.

0

Les politiques Grenoblois ont décidé dès 2019 d’engager la fusion des deux entités en créant une SEM (société d’économie Mixte).

Les salariés, les représentants CFDT, en tête ont dit non à cette opération. Le comité social économique (CSE) a voté contre. Les militants CFDT ont tenu bon et ont refusé de céder à la pression de la direction.

Tout au long du processus la CFDT dans son ensemble a œuvré contre ce projet aux conséquences fortes sur l’emploi et la qualité de service que les agents des deux entreprises mènent au quotidien auprès des locataires.

La CFDT par la voie de son représentant au conseil d’administration a toujours mis en garde et voté contre la dégradation de ce service public.

Aujourd’hui ACTIS s’oriente vers la création d’une société anonyme de coordination(SAC). La CFDT n’est pas dupe cette manœuvre qui est une phase intermédiaire et ne fait que retarder la mise en place d’une SEM à plus ou moins longue échéance.

Pour autant l’ensemble de la CFDT union départementale en lien avec les élus CFDT demande au partenaire qui sera choisi et à la direction d’ACTIS d’acter les revendications CFDT : maintien d’ACTIS et de ses valeurs humanistes comme OPH au service des locataires, défense des intérêts des salariés, amélioration des conditions de travail. La place des acteurs en particulier la CFDT garantira dans cette nouvelle structure ces objectifs.

 LA CFDT dit oui à un rapprochement sous la forme juridique d’une SAC, non à une SEM.

27 avril 2021 |

1er mai, la CFDT aux côtés des travailleurs !

0

#1erMaiCFDT.

Publié le 26/04/2021

Le 1er mai approche et il se tiendra, cette année encore, dans un contexte sanitaire tout à fait particulier, à l’instar du notre 1er mai 2020. Du fait de notre impossibilité de nous rassembler, nous nous retrouverons virtuellement. Plus d’un an déjà que collectifs et organisations du travail, équipes militantes et plus largement l’ensemble de la société ont été bouleversé par la crise sanitaire mondiale que nous traversons. Dès le début, la CFDT, ses militantes et militants ont fait de l’accompagnement des salariés, agents des fonctions publiques, indépendants, … leur priorité. C’est ce que nous avons souhaité mettre à l’honneur pour ce 1er mai : le travail des équipes aux côtés des travailleurs, de tous les travailleurs pour les aider à traverser cette crise.

Nous nous retrouverons pour un temps d’échanges en direct, qui se tiendra en présence de Laurent Berger, de Marylise Léon et de militants, le samedi 1er mai, à 10h30, sur la page FB de la confédération (facebook.com/la.CFDT) et le site cfdt.fr

Ce temps de direct sera l’occasion de présenter, avec les éclairages de Marylise Léon, les résultats de l’enquête de la CFDT commandée auprès de l’institut de sondage Kantar et de mettre en lumière le vécu des travailleurs et travailleuses dans la période ainsi que leurs aspirations pour la sortie de crise, un an après. Cette présentation sera ponctuée de témoignages d’équipes, sur ce qu’elles ont mis en place pour accompagner leurs collègues, les protéger, les aider…

Un temps d’échanges avec Laurent Berger sur la période et les priorités de changement viendra conclure ce live.

Durant ce direct, vous pourrez poser vos questions, réagir aux échanges, vous exprimer en commentaires : ceux-ci seront transmis à nos invités par nos animateurs.

En complément de ce dispositif, vous pourrez vous exprimer, tout au long de cette journée sur votre souhait de changement pour le monde du travail (ex : pérennisation du télétravail, meilleur répartition de la richesse créée, meilleure reconnaissance des emplois et des compétences,…). Le principe est simple : écrire votre souhait sur une pancarte, vous prendre en photo et la publier sur les réseaux sociaux avec le hashtag

#1erMaiCFDT.

26 avril 2021 |

Élections TPE : la CFDT confirme sa deuxième place

0

Du 26 mars au 6 avril près de 5 millions de salariés des très petites entreprises et des particuliers employeurs étaient appelés à voter pour les organisations syndicales qui les représenteront pendant les quatre prochaines années.

Ils ont placé la CFDT en deuxième position de leurs suffrages. Avec 16,46 % des voix, elle augmente légèrement son score précédent de 0,97 point.

Nous prenons ce résultat comme un encouragement à poursuivre dans la voie du syndicalisme que nous portons : un syndicalisme à l’écoute des travailleurs et proche de leurs préoccupations.

Mais il doit nous interroger collectivement. Déjà peu élevée en 2017, la participation aux élections s’est encore dégradée cette année. Cette désaffection repose en partie sur les conditions exceptionnelles d’organisation du scrutin liées aux Covid. Mais elle est surtout le reflet du manque de visibilité de l’impact de la représentation syndicale sur le quotidien des travailleurs. La CFDT en est pourtant convaincue : l’amélioration des conditions des salariés des très petites entreprises et du particulier employeur et la conquête de nouveaux droits passera par un dialogue social renforcé. Celui-ci doit trouver sa traduction dans des instances plus proches de leurs réalités de travail.     

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS

26 avril 2021 |
CFDT Isère - Copyright 2012 - 2020