ACTUALITES

Déclaration du 6 décembre des organisations syndicales CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, UNSA, et FSU

0

Les organisations syndicales CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, UNSA, et FSU se sont retrouvées ce
jeudi 6 Décembre 2018 pour échanger sur l’actualité sociale.
Elles rappellent que, depuis des mois, face aux inégalités sociales et territoriales, elles ont réclamé
des politiques publiques permettant de la justice sociale. Elles rappellent aussi que, depuis des mois,
elles ont appelé le gouvernement à les écouter à travers un véritable dialogue social.
Aujourd’hui, dans un climat très dégradé, la mobilisation des gilets jaunes a permis l’expression d’une
colère légitime. Le gouvernement, avec beaucoup de retard, a enfin ouvert les portes du dialogue.
Nos organisations s’y engageront, chacune avec ses propres revendications et propositions, en
commun chaque fois que cela sera possible. Les sujets du pouvoir d’achat, des salaires, du logement,
des transports, de la présence et de l’accessibilité des services publics, de la fiscalité doivent trouver
enfin des débouchés concrets, créant les conditions sociales d’une transition écologique efficace
parce que juste.
Le dialogue et l’écoute doivent retrouver leur place dans notre pays. C’est pourquoi nos organisations
dénoncent toutes formes de violence dans l’expression des revendications.
La CFDT, la CGT, FO, la CFE-CGC, la CFTC, l’UNSA, la FSU appellent le gouvernement à garantir
enfin de réelles négociations. Cela suppose qu’elles soient larges, ouvertes et transparentes, au
niveau national comme dans les territoires.
Paris, le 6 décembre 2018

5 décembre 2018 |

PAS DE TRANSITION ÉCOLOGIQUE SANS JUSTICE SOCIALE

0

.tract_cfdt_-_pas_de_transition_ecologique_sans_justice_sociale(1)

Difficulté à boucler les fins de mois, sentiment d’abandon ou de ne pas être pris en
compte… Les inégalités sociales et territoriales sont autant d’injustices qui alimentent
la colère. Elle s’est exprimée notamment dans les blocages et manifestations des gilets
jaunes ces derniers jours

Pour la CFDT, lutter contre ces inégalités est une raison de plus de se lancer dans
la transition écologique : ce sont les plus modestes qui payent le prix fort du coût
de l’énergie. Nous devons réduire notre facture de chauffage et de transport et mettre
la transition écologique au service du pouvoir d’achat, de l’emploi, de notre santé
et de l’environnement.
La transition écologique doit être juste. Il faut pour notre pays un pacte social
de la conversion écologique. Les citoyens doivent être associés à la construction
de solutions immédiates et concrètes pour plus de justice sociale. Il y a urgence.
POUR UN MEILLEUR POUVOIR D’ACHAT
• Négocier des plans de déplacement d’entreprise, et s’il n’y en a pas, rendre la prime de
transport obligatoire.
• Encadrer les loyers dans les zones tendues.
• Rénover un million de logements chaque année pour améliorer leur isolation thermique.
• Partager équitablement les richesses créées par l’entreprise à travers des négociations
salariales et la réduction des écarts indécents de rémunération.
POUR PLUS D’ÉGALITÉ ENTRE LES CITOYENS ET LES TERRITOIRES
• Assurer un égal accès aux services publics dans tout le pays. Nous voulons un bouclier
territorial de services publics au service des citoyens (suspension des fermetures de lieux
d’accueil du public, maisons de santé dans les déserts médicaux…).
• Créer un droit à la mobilité, avec :
– un chèque mobilité pour tous ceux qui n’ont pas d’alternative au véhicule individuel
et n’ont pas les moyens d’investir dans un véhicule moins polluant,
– le développement d’une offre fiable de transports collectifs et à la demande dans tous
les territoires.
• Réformer l’impôt pour mieux lutter contre l’évasion et l’optimisation fiscale.
POUR UNE TRANSITION ÉCOLOGIQUE JUSTE
• Créer un droit à l’accompagnement pour chaque citoyen dans la transition écologique
afin qu’ils trouvent les réponses à leurs besoins et les financements (rénovation thermique
de son logement, financement d’un véhicule propre, éco-gestes pour réduire sa facture
énergétique…).
• Développer des contrats de transition écologique pour l’emploi qui donnent des
perspectives d’avenir aux travailleurs concernés par la conversion écologique de l’économie.
• Réorienter l’épargne et la finance vers la transition écologique et les besoins des citoyens.
• Flécher la fiscalité carbone vers la rénovation thermique, les transports propres
et l’accompagnement des ménages.

4 décembre 2018 |

L’urgence d’un dialogue réel pour conjuguer justice sociale et transition écologique

0

A la suite de la DECLARATION DU PREMIER MINISTRE
L’urgence d’un dialogue réel pour conjuguer justice sociale et transition écologique

Le Premier ministre vient d’annoncer une série de mesures pour tenter de sortir de la situation
de crise que nous vivons.
Face à la situation explosive, il était plus qu’urgent que le Gouvernement prenne la mesure de
la colère et fasse enfin des propositions.
La CFDT prend acte de la suspension des taxes sur les carburants. Cette décision, visant à
renouer le dialogue, ne doit en aucune façon remettre en cause le cap de la nécessaire
transition écologique. Ce n’est pas de moins de transition écologique dont le pays a
besoin mais de davantage de justice sociale.
La CFDT se félicite que le Gouvernement ouvre enfin le dialogue. Il était temps ! La CFDT
appelle plus que jamais à la construction d’un pacte de la conversion écologique. Ce pacte doit
être construit avec l’ensemble des parties prenantes, dans le cadre d’un Grenelle du pouvoir de
vivre. L’objectif est d’apporter des réponses aux questions soulevées par les citoyens :
logement, mobilités, pouvoir d’achat, rémunérations, répartition des richesses produites…
Des solutions qui répondent aux difficultés quotidiennes des citoyens doivent être co-construites
dans les territoires, au plus près des bassins de vie et d’emploi.
La CFDT appelle également les chefs d’entreprises et les organisations patronales à
s’engager vers un partage plus juste de la valeur créée. De véritables négociations sur les
salaires dans les entreprises et les branches doivent être ouvertes pour éviter la concentration
des rémunérations autour du SMIC et limiter les écarts salariaux indécents. De même, la CFDT
appelle également les employeurs publics à ouvrir de réelles négociations salariales.
Par ailleurs, le débat national annoncé sur la fiscalité doit remettre la justice fiscale au centre
des choix politiques. La CFDT revendique que les revenus et patrimoines les plus élevés
contribuent davantage à la solidarité nationale. Réformer la fiscalité ne doit pas conduire à
une baisse de la qualité des services publics ni se faire au détriment des agents. C’est de plus
de services publics de proximité dont ont besoin les citoyens !
Dans un contexte de montée de la violence et de risque démocratique, la CFDT alerte une fois
de plus le Gouvernement sur la nécessité d’associer réellement les citoyens et les acteurs
sociaux au débat et à la construction de solutions. Ce n’est qu’à cette condition qu’une
sortie de crise durable est possible.
Elle appelle par ailleurs tous les acteurs qui refusent l’instrumentalisation d’une colère légitime
et veulent s’engager dans la construction de solutions concrètes, à travailler ensemble.

4 décembre 2018 |

Rencontre avec les députés Mme Cendra MOTIN (Loi PACTE) et M Olivier VERAN (Loi Retraites)

0

Le lundi 19 novembre 2018, l’Union Départementale CFDT Isère avait invité les députés Mme Cendra MOTIN (députée de la 6ème circonscription de l’Isère, membre de la commission des finances, rapporteur de la loi PACTE et Olivier VERAN (député de la 1ère circonscription de l’Isère, Rapporteur général de la commission des affaires sociales, loi sur les Retraites.

(suite…)

27 novembre 2018 |
CFDT Isère - Copyright 2012 - 2017.