Emploi des Jeunes – Génération Covid

0
Publié le 22/10/2020
Par Anne-Sophie Balle ; Marie-Nadine Eltchaninoff ; Emmanuelle Pirat

Une nouvelle génération arrive  sur un marché du travail bouleversé.  La soutenir et l’accompagner sera une priorité.

Plan de sauvetage de la génération Covid

En temps de crise, les jeunes sont les premiers touchés. Le plan de relance a confirmé la série de mesures annoncées fin juillet pour booster l’emploi des jeunes. Permettront-elles d’amortir le choc ?

MaxPPPUne fin de cursus en pointillé, des stages en télétravail, des jobs annulés… Après un été en demi-teinte, plus de 700 000 jeunes font leur entrée sur le marché du travail dans un contexte de crise d’une ampleur inégalée. L’Insee table sur 11 % de baisse du PIB, du jamais vu. [LIRE LA SUITE]

 

 

“Ce plan a ses limites”

Carcillo 17 DRStéphane Carcillo, chef de la division emploi et revenus a l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques).

Quelle appréciation portez-vous sur le plan gouvernemental « un jeune, une solution » présenté cet été ?

Il représente indéniablement un ensemble de mesures très complet et d’une ampleur sans précédent. On sait que la jeunesse est très hétérogène, avec des difficultés d’insertion très variables et, de ce point de vue, il propose des solutions à ces situations différenciées. Pour autant, même si les moyens sont là, importants, il convient d’en souligner plusieurs limites. [LIRE LA SUITE]

 

L’insertion périlleuse dans la filière pro

Head 19 PhotoPQR MaxPPPLe moment charnière entre la fin des études et l’entrée en emploi est toujours délicat. Il l’est d’autant plus pour les élèves de lycée professionnel, nombreux à avoir décroché en fin d’année scolaire.

Les jeunes de la filière professionnelle sont censés pouvoir entrer dans la vie active dès leur CAP ou leur bac pro en poche. Mais que leur réserve cette rentrée hors norme ? La crise sanitaire a provoqué le décrochage de 20 % des élèves de lycée pro, contre 4 % toutes filières confondues, selon le ministère de l’Éducation nationale. [LIRE LA SUITE]

 

Témoignages

“Il faut s’adapter sans se renier”
Pour Louis, la crise sanitaire a stoppé brutalement une insertion professionnelle qui semblait aller de soi. [LIRE LA SUITE]

Sauvé in extremis !
Yahya Rezai, 25 ans, réfugié afghan, a réussi à décrocher un stage quand le confinement est imposé… [LIRE LA SUITE] 

DR pickupClement Helen

 

Ne pas renoncer à ses rêves
Quand l’annonce du confinement est tombée, Clément et Helen, tous deux 25 ans et fraîchement diplômés de Centrale Marseille (école d’ingénieurs), travaillaient d’arrache-pied à leur projet de création d’entreprise : l’ouverture d’une enseigne  de restauration rapide proposant des empanadas (spécialité  qu’ils découvrent à l’occasion d’un semestre académique passé  au Chili pendant leurs études). [LIRE LA SUITE]

 

 

Retour aux études
À 23 ans, Maëlle pensait avoir « tout fait comme il fallait ». Après son bac, quatre ans d’études sans prendre une seule année de retard et plusieurs mois de recherche, elle était parvenue à signer une promesse de CDI en février dans une boîte de communication digitale. Puis la crise sanitaire est arrivée. « Pendant plus d’un mois, je n’ai eu aucune nouvelle de mes employeurs […]. [LIRE LA SUITE]

 

Service civique, un sas pour mieux rebondir

Head 20 N Guyonnet HansLucasviaAFPFace à l’incertitude, de nombreux jeunes choisissent de se tourner vers le service civique, le temps d’y voir un peu plus clair dans leur parcours scolaire ou leur insertion professionnelle. Une parenthèse dont ils attendent beaucoup, à l’image de Sarah et Candice, qui viennent de commencer leur nouvelle mission.

À tout juste 18 ans, un bac STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) validé en pleine crise de Covid, Sarah Charrier vient de commencer une mission de six mois en service civique auprès de l’association La Cravate solidaire. [LIRE LA SUITE]

 

© Marta Nascimento — MaxPPP –  DR – PhotoPQR / Le Journal du Centre / MaxPPP – Nicolas Guyonnet/Hans Lucas/Hans Lucas via AFP

28 octobre 2020 |

Les commentaires sont fermés.

CFDT Isère - Copyright 2012 - 2020